La pico brasserie et le brassage amateur de bière

Le brassage amateur de la bière à partir de kit

Le kit est certainement le moyen le plus simple pour fabriquer sa biere soi-même,
il permet d'éviter la laborieuse étape du brassage, réalisé pour vous par le manufacturier, tout en fabriquant une biere que vous ne trouverez pas dans le commerce.
Diffèrent type de kit existent, houblonné ou pas, d'une capacité variant de 9 a 25 litres de biere au final, et offrant plusieurs choix de style, de la biere d' abbaye belge en passant par une läger allemande aux stouts irlandais.
Si c'est votre première expérience de brassage, prenez plutôt un kit houblonné de fermentation haute (ale) qui nécessite moins de matériel, en étant le plus simple a mettre en oeuvre.

Le matériel nécessaire

    kit biere
  • un kit à biere.
  • un kit comprend une boite de moût déshydraté, un sachet de levure et une notice.
  • ces kits sont disponible chez tout les revendeurs de matériel de brassage.
  • kit brassage biereun récipient pour la fermentation.
  • choisissez un récipient d'une contenance supérieure d'environs un quart du volume final.
  • le récipient peut être en plastique alimentaire, en verre ou en inox, n'utilisez pas d'aluminium, ni de fer galvanisé.
  • Des kit complets "débutant" comprenant tout le matériel nécessaire sont disponible chez les revendeurs de matériel.

préparation (30 min)

  • aseptisez soigneusement tout le matériel qui va rentrer en contact avec la future biere en le trempant pendant au moins une demi heure dans une solution aseptisante (chempro, chemipro,etc..).
  • cette opération est très importante, il en va de la qualité finale de la biere, le nettoyage et l'hygiène étant la principale activité de toute brasserie, quelque soit sa taille.
  • rincez longuement a l'eau froide le matériel stérilisé afin d'éliminer toute trace d'aseptisant, nuisible aux levures, et pouvant donner un faux goût a la biere.
  • versez le sachet de levure dans un demi verre d'eau préalablement bouilli et refroidi en dessous de 25°c.
    cette opération va permettre de réhydrater les levures.
  • la levure est un organisme vivant, faisant partie de la famille des champignons, elle supporte très mal les contrastes de température élevé, ou les températures trop chaude.
  • mettez la boite de concentré au bain marie afin de rendre le moût plus fluide.
  • faites chauffer 4 litre d'eau.
  • préparez un sirop en mélangeant la quantité de sucre préconisée par le fabricant, dans au moins trois fois son volume d'eau.
  • ne mettez pas trop de sucre, le taux d'alcool va être augmenté, mais votre biere va perdre en goût.
  • portez le sirop à ébullition au moins 5 minutes, afin de le stériliser.
  • versez deux litres d'eau chaude dans le sceau de fermentation.
  • versez le contenu de la boite de moût dans le sceau.
  • rincez la boite avec les deux autres litres d'eau chaude.
  • ajoutez le sirop au quatre litres.
  • mélangez bien le tout.
  • complétez jusqu'au volume final avec de l'eau froide.
  • re-mélangez le tout.
  • ajoutez la levure.
  • la température du moût doit être inférieur a 25°c, car vous risquez de tuer les levures, et par conséquence, ne pas avoir de fermentation.
  • fermez le pot de fermentation avec son couvercle, puis mettez le barboteur rempli a moitié d'eau.
  • placez votre pot dans une pièce ou la température est au environs de 20°c, et a l'abris de la lumière.

la fermentation primaire (env une semaine)

  • des le lendemain, parfois plus tôt, vous devez entendre le "glouglou" du barboteur, qui indique que la fermentation est bien démarée.
    les levure commencent à dégrader le sucre en le transformant en alcool et en gaz carbonique, le CO2 dégagé s'évacuant par le barboteur.
  • ces premières heures sont les plus risquées pour la future biere, celle ci ne contenant pas encore d'alcool, elle est très sensible a une infection qui peut être provoqué par les levures sauvage ou les bactéries.
    c'est pour cette raison que le nettoyage et la stérilisation doivent être extrêmement rigoureux.
  • après avoir atteint un pic vers le deuxième ou troisième jour, l'activité va commencer a baisser, une grande majorité des sucres ayant déjà été transformé.
  • le jus sucré qui constituais le moût est maintenant devenu de la biere, bien qu'il n'ait pas encore toutes les caractéristiques final.

la fermentation secondaire (une a trois semaine)

  • arrivé a ce stade, on va placer le pot dans un pièce plus fraîche pour effectuer la maturation, appelée aussi garde.
  • on peut, en entrant dans cette période, transvider la biere dans un nouveau pot afin d'en séparer la lie, constituée principalement par les levures qui se sont multipliés pendant la primaire, et les déchets de brassage.
  • la température de garde pour une ale se situe aux environs de 15°c.
  • pendant cette période, qui dure entre 1 a 3 semaines, la biere va se clarifiée par décantation,et le goût va s'affiner.

la mise en bouteille et gazéification de la biere

  • la garde achevée, il est temps de procéder a la mise en bouteille, dernière ligne droite avant de pouvoir enfin consommer votre biere.
  • soutirez la biere dans un pot, de préférence doté d'un robinet, afin de séparer le liquide de la lie.
  • préparez un sirop avec une dose précise de sucre selon la recette.
  • la biere est actuellement plate, la re-fermentation va lui apporter le gaz nécessaire a la petillance, cette méthode est identique a celle utilisée pour le champagne.
  • mélanger ce sirop a la biere.
  • soutirez la biere dans les bouteilles et bouchez les.
  • les bouteilles a bouchon mécaniques sont de loin les plus pratique pour cette opération, mais on peut re-capsuler des bouteilles du commerce.
  • les bouteilles doivent être d'une propreté exemplaire, un lavage a l'aide d'un goupillon, suivit d'un rinçage soigneux et d'un égouttage, est nécessaire.
  • placer vos bouteilles dans une pièce a au moins 20°c, une fermentation va reprendre, le CO2 ne pouvant s'échapper, il va gazéifier naturellement la biere.
  • cette technique est souvent employée en brasserie artisanale, les bières portent alors le nom de fermentation triple (a ne pas confondre avec les bières belge triple, cette appellation faisant référence au versement initial de malt, et donc au taux d'alcool obtenu en fin de fermentation), biere sur lie, biere re-fermentée en bouteille.
  • un dépôt, la lie, va se former au fond de la bouteille, cette lie est constituée par les levures issue de la re-fermentation.
    les bières industrielles que l'on trouve couramment en grande surface ne comporte pas ce dépôt naturel, riche en vitamines D, car elle sont gazéifiées artificiellement par ajout forcé de CO2 lors de l'embouteillage.
  • ne vous attendez pas a avoir une limpidité parfaite, une biere naturelle est légèrement trouble. pour obtenir une limpidité totale, les industriels passe la biere au travers de filtre à terre fossile ( filtre à Kieselguhr ), puis lui font subir une pasteurisation afin de stabiliser le produit, laissant au passage une partie du goût....
  • au bout d'une semaine, la re-fermentation devrait être finie, et votre biere devrait posséder sa petillance naturelle, vous pouvez enfin goûter votre production.
  • a ce stade, la biere est encore "verte", c'est a dire qu'elle manque de maturation, un mois a une année , selon le type de biere, peuvent être nécessaire pour obtenir une biere de qualité.
  • la conservation de la biere se fait en pièce tempérée entre 10 et 15°c, a l'abris de toute lumière.
  • contrairement aux idées reçue, la biere, même fabriquée par l'amateur, se conserve très bien, certaine, tel que la chimay sont d'ailleurs millésimé, la thomas hardy, et de manière générale, les barley wine, se conserve plus de vingt ans..